Les frais de port en Europe sont gratuits.   Pour un envoi par lettre suivie Distingo : 
        3 €     cliquez ici  


 
    Prix Référence            
  Brosse électronique antistatique Rexon Earc 38 € Rexon
     
  Diamant Audio Technica ATN3400    
   
  Rexon Earc détruit physiquement les charges statiques accumulées sur les disques vinyles et les dépoussière.

 

Le chlorure de polyvinyle, servant à la fabrication des disques microsillon, dont la résistivité superficielle dépasse 10 TeraOhms (10 millions de MegOhms) par cm, engendre très aisément par voie statique des charges électriques fort importantes qui, conservées, attirent et maintiennent à l'intérieur du sillon des particules de diverses poussières particulièrement nuisibles à l'agréable et fidele restitution du message musical de leur gravure.

Ces particules étrangères aux dimensions souvent non négligeables, sont habituellement de nature siliceuse ou carbonée (assimilable aux déchets de combustion) comme beaucoup de résidus d'origine terrestre; mais on y trouve aussi des résidus d'origine textiles (cellulosiques en général) et bien d'autres origines.

Ces poussières, si elles ne sont pas soigneusement éliminées, augmentent très notablement le niveau des bruits parasites ; d'autant que certaines s'incrustent dans les flans du sillon ( sous la pression de la pointe de lecture ), d'ou elles sont alors difficiles à déloger. De plus les charges statiques accumulées à la surface du disque produisent souvent des décharges crépitantes, très gênantes lorsqu'elles parviennent à s'écouler au travers de la structure de certains phonolecteurs
Le problème posé par l'électrisation statique des disques microsillons est connu depuis l'origine et ses nuisances, plus accentuées en stéréo qu'en monophonie, n'ont fait que croitre avec les progrès apportés aux transducteurs.
La force d'application des transducteurs ayant diminué en même temps qu'augmentait l'élasticité des équipages mobiles, tout s'unissait pour donner davantage d'importance auditive aux moindres rugosités du sillon.

Considérations théoriques sur l'électrisation statique des disques microsillons.
La cause en est double :
- Orientation préférentielle de porteurs de charges (dipôles électriques) à l'intérieur de l'aceto-chlorure de polyvinyle.
- Effets de frottements divers (pochette du disque, pointe de lecture ...)
Les dipôles électrostatiques dus vraisemblablement aux dissymétries de structures atomique des composés vinyliques, s'orientent principalement à l'occasion du pressage, sous l'effet de la chaleur et du fluage, par suite des contraintes mécaniques. il n'y a pas grand chose à faire à leur niveau ; mais leur influence, d'ailleurs peu organisée, se manifeste surtout par de lentes migrations (peu sensible pendant la lecture d'un disque microsillon).
L'électrisation par frottement est beaucoup plus redoutable. Le phénomène connu depuis des siècles, s'explique aujourd'hui par une sorte d'érosion de la matière à l'échelle atomique qui brise des liaisons entre atomes, tout en libérant les électrons qui les produisaient.
Ces électrons libères se fixent alors sur celui des deux corps , au contact par frottement, qui en est le plus "avide". Si l'un de ces corps est isolant, il conserve alors une charge positive ou négative selon qu'il aura gagné ou perdu des électrons. Cette charge, localisée en surface, affecte plus particulièrement les audiophiles, car elle s'oppose au dépoussiérage de leur disques.
Si l'on diminue la résistivité superficielle du polyvinyle par un composé antistatique, tel RexonMetanac, les charges libres de se mouvoir disparaissent, au moins  temporairement, et les poussières s'éliminent aisément à la brosse.
Un moyen de lutte par destruction physique des charges statiques superficielles.
Il n'est meilleure façon de supprimer les charges statiques que de les neutraliser par apport de charges complémentaires opposées ; ce qui fut tenté et réussi en ionisant l'air au voisinage du disque par les radiations de corps radioactifs, dont l'emploi est actuellement interdit.
Le même effet peut s'obtenir, sans danger, grâce au "pouvoir des pointes", (si spectaculaire quand l'électricité statique donne lieu à de nombreux effets curieux), qui exige toutefois une source de tensions élevées (plusieurs milliers de volts) au débit négligeable, donc, d'une parfaite innocuité. Cette source est produite grâce à des barreaux en céramique piézoélectrique.
Les tensions produites par simple action mécanique sont transmises à une pointe métallique aigue.
Dans ces conditions la densité électrique prend à l'extrémité de la pointe une valeur très élevée, et la pression électrostatique (proportionnelle au carré de la densité) y devient considérable de même que l'intensité du champ au voisinage immédiat.
De ce fait il y a ionisation de l'oxygène et de l'azote de l'air : c'est à dire apparition de particules positives et négatives qui se déplacent dans le sens du champ. Si la pointe est positive, les particules positives sont repoussées (vent électrostatique) et les négatives attirées vers la pointe, tendent à la décharger (réciproquement si la pointe est négative).
Si cette expérience se fait au voisinage du disque les particules positives du vent électrostatique vont neutraliser les charges négatives superficielles et, au renversement de signe des particules ionisées, les charges positives disparaitront. Finalement par l'action du vent électrostatique d'une pointe aigue, alternativement chargée positivement puis négativement, on peut complètement neutraliser les forces qui retiennent les poussières sur le disque et à l'intérieur du sillon. le dépoussiérage sera dons aisé ; mais il faudra encore user d'une brosse et d'un système collecteur ; car même si les poussières ne sont plus attirées, elles ne s'élimineront pas seules, surtout celles engagées dans le sillon  où elles peuvent se loger prés de cinquante microns au dessous de la surface.

Rexon Earc la solution quais-idéale.
La brosse électrostatique Rexon Earc remplit l'ensemble des conditions précisées ci-dessus.
- Un simple mécanisme, semblable à une gâchette, agissant sur un double cylindre en céramique piézoélectrique, ainsi soumis a de fortes variations de pression, développe les tensions électriques de l'ordre de 15 à 20000 Volts. Le débit d'une telle source étant insignifiant, l'appareil ne présente aucun danger.
L'opération de dépoussiérage s'effectue à partir du centre du disque en une vingtaines de secondes, tout en manœuvrant la gâchette.
La complète neutralisation du disque s'obtient aisément sans contact avec la brosse Rexon Earc  (à plusieurs centimètres de distance), grâce au vent électrostatique et à l'attraction des charges complémentaires.